Mouvement Burkinabè des Droits de l'Homme et des Peuples

Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples

QUI SOMMES-NOUS ?

  • Missions, vision et stratégie d’intervention du MBDHP
  • Domaines d’intervention habituels
  • Zones d’intervention
  • Affiliation et partenariat
  • Ressources et biens

La mission fondamentale du MBDHP est de promouvoir et de protéger les droits et libertés des citoyens, en œuvrant à l’élargissement des espaces de libertés favorisant une participation des populations au développement politique, économique et social du Burkina.

Pour ce faire, il utilise divers moyens selon les circonstances : sensibilisations, médiation, dénonciation, coalition, pétition, plaidoyer, aide juridique et judiciaire, conseils, etc. 

A l’actif du mouvement, on peut relever entre autres :

      - sa contribution à l’écriture de la Constitution de la IVème République et à la ratification par le Burkina Faso de nombreux instruments juridiques internationaux garantissant les droits humains ;

     - sa contribution au renforcement de la cohésion sociale à travers la prévention et la gestion pacifique de nombreux conflits inter et intracommunautaires ;

   - la mise en œuvre de nombreuses activités de sensibilisation notamment en matière de prévention et gestion de conflits, de lutte contre l’extrémisme violent et de coexistence pacifique et harmonieuse entre différentes communautés ;

   - son appui à diverses ONG, associations, syndicats et institutions pour des formations ;

   - la contribution à la libération de nombreux détenus politiques, de syndicalistes, d’élèves, d’étudiants, de paysans au plan national et international ;

   - la défense au quotidien des citoyens lésés dans leurs droits à travers une aide juridique et une assistance judiciaire ;

   - la mise en place de « boutiques de droit » et de « centres d’écoute et d’appui-conseils » pour l’information judiciaire, l’assistance conseil et la sensibilisation des populations sur leurs droits.

Par ailleurs, sa présence effective sur le terrain, sa proximité avec les populations ainsi que la confiance que celles-ci placent en lui, ont fait du MBDHP la principale organisation de défense des droits humains au Burkina.

Ce leadership assumé lui permet de jouer convenablement son rôle et de remplir correctement ses missions ; en somme de rester fidèle à sa devise « constance et rigueur dans la promotion, la protection et la défense des droits de l’Homme ».  

Conformément à sa triple mission de promotion, de protection et de défense des droits humains, le MBDHP intervient dans les domaines suivants :

  • Promotion d’une culture de tolérance et de coexistence pacifique et harmonieuse ;
  • Prévention et gestion des conflits ;
  • Aide juridique et assistance judiciaire aux victimes de violations des droits humains ;
  • Suivi, documentation et rapportage des cas de violations des droits humains ;
  • Suivi citoyen ;
  • Plaidoyers pour l’amélioration de la situation des droits humains.

Le MBDHP est présent sur l’ensemble du territoire national à travers des sections dans les quarante-cinq (45) sections du Burkina Faso. Ces sections constituent le premier échelon de représentation du Mouvement.  Le second échelon est la sous-section au niveau des départements. Le MBDHP dispose d’une centaine de sous-sections.  Les comités sectoriels et de villages constituent le troisième échelon de représentation du mouvement. Cette structuration territoriale permet au MBDHP d’être présent sur le terrain et de pouvoir agir sur l’ensemble du territoire national et directement au sein des communautés.  Pour plus d’efficacité, le MBDHP a divisé le Burkina en quatre zones d’administration et de gestion placées sous la responsabilité de Secrétaires administratifs régionaux (SAR). Il s’agit des zones de l’est, de l’ouest, du nord et du centre qui constituent des relais permanents entre le Mouvement (direction centrale) et ses structures délocalisées.  Enfin, pour mener à bien ses missions, le MBDHP a créé des boutiques de droit et des centres d’appui- conseils (CEA). Il dispose de boutiques de droits à Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Fada-N ’gourma, Houndé, Koudougou et Ouagadougou. Ces boutiques de droit et CEA écoutent, informent, conseillent, orientent, défendent, intercèdent en cas de besoin auprès d’autorités locales, coutumières ou religieuses, d’institutions ou corps spécialisés (police, gendarmerie) en vue de faire cesser des cas de violations manifestes ou insidieuses des droits fondamentaux. Elles réalisent aussi des activités de promotion des droits humains et des valeurs démocratiques. Dans ce cadre, elles mènent des activités de suivi citoyen des politiques publiques au niveau national et local.   

Le MBDHP est affilié à la Commission internationale des Juristes de Genève, à l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme (UIDH), à la Fédération Internationale des Ligues de Droits de l’Homme (FIDH) et à l’Organisation Mondiale de Lutte Contre la Torture (OMCT). Il a le statut d’observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. 

Il est aussi membre de nombreux autres réseaux sous régionaux tels que le réseau ouest-africain pour les réfugiés et les personnes déplacées (WARIPNET), le réseau ouest-africain de lutte contre la torture, etc. 

Sur le plan national, le MBDHP est membre du collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques créé après l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO. Il est aussi membre du Réseau National de Lutte Anti-Corruption (REN-LAC) et de l’Antenne Social Alert Burkina (ASAB).

Le    MBDHP est également membre de la Coalition au Burkina Faso pour les Droits de l’Enfant (COBUFADE) et de Coalition burkinabè pour les Droits des Femmes (CBDF).  

Le MBDHP dispose d’un membership d’environ 15.000 membres, d’origines sociales et de compétences diverses. Ce membership constitue l’une des particularités du Mouvement et un réservoir de personnes ressources lui permettant d’atteindre ses objectifs.

Enfin, les ressources matérielles et financières du MBDHP sont constituées par les droits d’adhésion et les cotisations de ces membres, les recettes provenant des activités menées par le Mouvement, des subventions, dons et legs.

  • Comment devenir membre ?

Toute personne physique qui le désire, peut adhérer au Mouvement Burkinabè des Droits de l'Homme et des Peuples (MBDHP). Pour ce faire, il suffit de contacter le bureau de sa section de base pour accéder aux documents de base du Mouvements (statuts et règlements intérieurs). L’adhésion est effectuée après paiement des frais d’adhésion à hauteur de 1 000 FCFA.

Les frais de cotisation annuelle s'élèvent à 2 000 FCFA pour les travailleurs et à 500 FCFA pour les élèves, les étudiants et les sans-emplois.

 NB :  La carte de membre et le paiement des cotisations sont des obligations des militantes et militants du Mouvement en plus de la participation aux activités de promotion et de protection des droits humains.

  • Gouvernance organisationnelle

L'équipe du MBDHP, se compose d’une centaine de personnes assurant diverses responsabilités au sein du conseil exécutif national (CEN), des sections et des sous sections. Cette équipe partagent ensemble la conviction que la jeunesse à un rôle important à jouer dans l'édification d'un Burkina où la dignité humaine est respectée, dont la devise est :"Rigueur et Constance dans la promotion, la protection et la défense des droits de l'Homme".

Le Conseil Exécutif National (CEN) est composé de 11 membres dont :

- Le Président, monsieur Chryzogone ZOUGMORE ;

- Le Secrétaire Général ;

- Le Secrétaire Général adjoint ;

-  Le Trésorier Général ;

- Le Trésorier Général adjoint ;

- Le Secrétaire aux affaires extérieures ;

- Le Secrétaire aux affaires extérieures adjoint ;

- Le Secrétaire à l'information et à la communication ;

- Le Secrétaire à l'information et à la communication adjoint ;

- Le Secrétaire à l'organisation ;

- Le Secrétaire à l'organisation adjoint ;

Les militants du MBDHP se réunissent en congrès et en assemblé générale chaque 4 ans.